Nos premiers Crus de Nuits-Saint-Georges

 
LES BOUDOTS

Origine du nom
Incertaine, peut-être vient-il du nom d’un ancien propriétaire de ce climat.
Les sols
Sol brun calcaire finement graveleux, fraction fine limino-argileuse sur éboulis cryoclastiques issus de l’oolite blanche, reposant sur le calcaire rosé de Premeaux mis en affleurement par l’érosion. Présence de chailles et de blocs conglomératiques de calcaires, plus ou moins émoussés, issus de consolidations d’origine karstique. Sols plus caillouteux près des affleurements rocheux.
Le vin
Vin à la robe profonde. Le Boudot exprime une richesse d’arôme ou les évocations de fruits s’enrichissent de senteurs de café, cacao, cuir et musc discret.
Dans sa jeunesse, il fait preuve d’amabilité dans sa rondeur soutenue. La structure enveloppée s’harmonise à l’amplitude. Ce cru sait allier élégance et race.

LES MURGERS

Origine du nom
Vient  du bas-latin murgerius : tas de pierre artificiel. Pour créer ces vignes en terrain difficile les hommes ont dû dépierrer, créant ainsi ces amas de pierres.
Les sols
Sol brun calcaire, graveleux, fraction fine limino-argileuse à teneur faible en calcaire, sur éboulis graveleux d’origine cryoclastique, issus de l’oolite blanche, reposant sur le calcaire rosé de Premeaux.
Le vin
 « Les Murgers » présente une robe soutenue.
Jeune, il développe des arômes fruités, floraux et épicés ; une invitation à la douceur relayée par des senteurs balsamiques, cuir frais, fumé…
Une forte structure enveloppée témoigne d’une bonne aptitude au vieillissement. Aptitude étayée par la présence de tanins stricts qu’une attaque en bouche relativement charnue à peine à tempérer.


LES VIGNERONDES

Origine du nom
S’agit-il de la forme particulière des parcelles au moment de leur création ?
Les sols
Sol brun clair graveleux, à fraction, fine argilo-limoneuse dont la teneur en calcaire est faible, sur éboulis graveleux d’origine cryoclastique, issus de l’oolite blanche, reposant dans sa partie haute sur le calcaire rosé de Premeaux et dans sa partie basse sur les Marnes à Ostra acuminata de Bajocien.
Le vin
« Les Vignes rondes » affiche une robe soutenue. Un fruité intense, presque exubérant où dominent les baies noires : cassis, mûre… Les années tempèrent cette fougue et vont peu à peu introduire des notes fruitées plus sévères telles la cerise sauvage, la prunelle,  mêlées à des nuances réglisses et cuir frais.
Une belle structure étalée aux tanins très fins révèle un vin d’une ampleur charmeuse et équilibrée


LES RUE DE CHAUX

Origine du nom
Lieu-dit qui se situe près de la rue qui mène à Chaux ; village du canton de Nuits-Saint-Georges dans les Hautes-Côtes.
Les sols
Sol brun calcaire ou calcique profond, brun rougeâtre sur limons et cailloutis calcaires soliflués sur substrat rocheux fissuré du Bathonien (calcaire de Premeaux et oolite blanche).
Le vin
D’une robe profonde, il nous offre une gamme aromatique diversifiée, une alternance de petits fruits rouges et fruits à noyaux mêlés à des notes résine, sous-bois et épices fines.
Une structure bien dessinée, solide et lisse ; contredit l’élégance, tempérée par des tanins très fins à tendance sévère.  On retrouve cette dualité dans les arômes de bouche : aux notess suaves telles la confiture de cassis, la cerise confite et la réglisse. Puis viennent s’immiscer des odeurs de fourrure, créosote, résines et goudron.
Un premier cru qui témoigne d’une bonne aptitude au vieillissement.



LES PORETS

Origine du nom
Est-elle une forme ancienne de poirier, terrain autrefois occupé par des poiriers ou est-elle dialectale ? De 1660 à 1789, dans certains documents aux archives nous lisons successivement  Poirets, Porets ou encore Porrets.
Les sols
Sol brun calcaire très graveleux profonds, fraction fine limino-argileuse calcaie brun jaunâtre sur matériaux soliflués avec cailloutis d’oolite blanche et de calcaire de Premeaux.
Le vin
La robe des Porrets semble s’affirmer au vieillissement. Jeune, il déploie une gamme aromatique sévère ; écorce de chêne, prunelle, réglisse « dure ».
Après quelques années de bouteille il nous dévoile sa finesse et sa race. Les nuances caramel-réglissées, café torréfié adoucissent son caractère, caractère souligné par des notes cuir frais, musc, fourrure et viande fumée.
Charnu avec vivacité, il doit maîtriser la fougue de sa jeunesse afin d’assagir ses tanins. Là, il séduit par la finesse de sa structure associée à la qualité du bouquet.

 


LES SAINT GEORGES

Origine du nom
Considéré comme l’un des plus ancien climat, ce lieu-dit était déjà planté en l’an 1000. Donné en 1023 par Humbert, archidiacre d’Autun  au chapitre de Saint-Denis à Vergy ; barronnie dont dépendait Nuits.
Aurait appartenu à une confrèrie de Saint-Georges fondée par la famille Barbier de Peulle en 1470.
A la fin du siècle dernier, Nuits fut autorisée à joindre à son nom celui du cru célèbre de « Saint-Georges’.
Les sols
Sol brun calcaire profond très caillouteux, de couleur brun rougeâtre, à fraction fine très argileuse sur matériaux soliflués. Cailloutis de calcaires bathoniens variés (Premeaux,  oolite blanche, Comblanchien).
Le vin
La robe soutenue annonce la complexité aromatique dominée par la pureté du fruité qui évolue vers des notes de torréfaction, d’épices, mêlées à des nuances animales fines, musc, fourrure.
La structure riche et complexe concilie puissance et élégance. Une très bonne aptitude au vieillissement 8/15 ans. Ce cru peut séduire dès sa jeunesse par son harmonie.


LES DIDIERS 
(Monopole des Hospices de Nuits-St-Georges)

Origine du nom
Parcelles ayant gardé le patronyme d’un ancien propriétaire.
Les sols
Sol brun calcaire profond, brun jaunâtre à fraction fine limino-argileuse associée à des cailloutis calcaires très grossiers originaire de l’oolite blanche et du calcaire de Comblanchien.
Le vin
 « Les Didiers » arborent une robe soutenue aux teintes sombres. Les arômes de petits fruits rouges et baies noires forment un ensemble dense, étroitement lié à des notes boisées qui introduisent des nuances de vanille, caramel blond et café.
Sa puissance généreuse confortée d’une solide charpente tanique témoigne d’un vin bien structuré apte à un bon vieillisement.
A maturation il développe des senteurs réglissées, cuirs frais et prunelle.

 

LES TERRES BLANCHES

Les Sols
Sol brun calcaire profonds, bruns jaunâtres à fraction limono-argileuse associé à des cailloutis calcaires grossiers issus de l’oolithe blanche.

Les Vins
Blanc : robe jaune et or. Il exhale des arômes de fruits blancs, exotiques avec des nuances florales et épicées. La bouche est riche et généreuse, avec une touche de nervosité en finale, lui donnant une structure sans mollesse.

Rouge : robe rouge intense. Les arômes mêlent fruits rouges et baies noires avec des nuances de vanille et de café. Vin structuré aux tanins soyeux, qui se prête volontiers au vieillissement.


LES CORVEES PAGETS


Origine du nom
Terres où travaillaient les paysans de Premeaux pour le seigneur du même lieu.
Les sols
Sol brun calcaire profond, brun jaunâtre à fraction fin limino-argileuse très calcaire, associée à des cailloutis très grossiers (oolite blanche et Comblanchien).
Le vin
La robe est soutenue. Tant par la qualité des arômes que par la structure fine et étalée, il nous séduit. Au fruité de sa jeunesse où la framboise se mêle aux baies noires, la giroflée aux épices…viennent s’associer des nuances café et réglissées.
Harmonieux, fin et distingué. D’une approche aimable, il fait preuve d’une fluidité sans mollesse, déployant avec charme une belle structure déliée.