L’Hôpital de Nuits-Saint-Georges


Une structure originale dans le Canton


On parle parfois des Hospices, de l’Hôpital et de la Maison de Retraite . Il semble que cela soit la même maison. Voici quelques explications pour mieux comprendre.

Il est vrai que c’est à travers l’histoire mais aussi avec l’organisation de l’offre de soins que l’on peut trouver une logique.

Un Etablissement Public de Santé (EPS) ne peut exister sans statut juridique et l’appellation officielle « Hôpital Local »  est un de ces statuts.
Tout Hôpital Local est lié à un centre plus grand ayant un plateau technique conséquent ; pour l’Hôpital Local de Nuits, il s’agit de celui de Beaune. Mais l’originalité demeure dans la possibilité de travailler avec les médecins généralistes.

L’Hôpital de Nuits-Saint-Georges regroupe différentes activités :

  • 8 lits d’hospitalisation complète (c’est-à-dire jour et nuit) de médecine où on y traite des pathologies légères. La majorité des hospitalisés sont des personnes du Canton et peuvent ainsi être suivies par leur médecin traitant ; pour les autres, il leur sera attribué un médecin le temps de leur séjour.
  • 124 lits d’EHPAD (Etablissement Hébergeant des Personnes âgées dépendantes) : 60 personnes sur le site encore appelé maison de retraite.
  • 20 places de SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile) 5 aides soignants et 1infirmière diplômée d’Etat sillonnent le Canton tous les jours (même le dimanche) et prodiguent des soins de nursing essentiellement.
  • Le Domaine Viticole

Si le nombre de lits et places concourt à déterminer l’importance d’un Etablissement, d’autres paramètres permettent de mieux appréhender notre dimension :

  • Ses effectifs : environ 120 personnes participent au fonctionnement de l’Etablissement et donc directement ou indirectement à la prise en charge des patients et résidents. De plus, il ne faut pas oublier 12 médecins généralistes rémunérés à l’acte pour la médecine et 1 médecin coordonnateur à ½ temps pour l’EHPAD. L’Hôpital Local de Nuits-Saint-Georges dispose de plus de 20 métiers différents pour fonctionner. Spontanément, tout le monde pense à l’infirmière mais il ne faut pas oublier l’aide soignant, l’agent de Service, le kinésithérapeute, la psychologue, mais aussi le cuisinier, le pharmacien, et le préparateur, les administratifs, les ouvriers d’entretien, les blanchisseuses…
  • Son budget : de l’ordre de 5 millions d’euros en fonctionnement purement sanitaire et social et 1 million d’euros pour le Domaine ; par contre, en investissement (hors opération particulière) cela varie entre 500 000 et 1 million d’euros…
  • Les indicateurs d’activité s’énoncent entre autre en :
    • Journées réalisées, elles avoisinent les 53 800 (y compris le SSIAD)
    • Plus de 92 000 repas sont préparés et servis sur les deux sites.
    • Il ne faut pas oublier les 76 tonnes de linge (draps mais linge des résidents aussi) traitées par la blanchisseie.